Dangereuses? Plutôt poétiques

Résumé : Je crois sincèrement que, dans ce monde globalisé, le grand danger qui quette le traducteur c'est la solitude. La solitude, cela veut dire que la formation continue du traducteur (qui doit durer toute sa vie) dépend exclusivement de lui-même, mais également que sa stabilité émotionnelle risque d'être mise en danger. Traduire de la littérature, et surtout de la grande littérature, lui permet de dialoguer avec les esprits les plus éclairés de l'humanité et de vivre dans des mondes qui n'ont rien à voir avec le monde réel mais qui lui offrent une évasion bienvenue.
Document type :
Conference papers
Liste complète des métadonnées

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://hal-confremo.archives-ouvertes.fr/hal-00592766
Contributor : Carine Moughayar <>
Submitted on : Friday, May 13, 2011 - 10:10:49 AM
Last modification on : Friday, May 13, 2011 - 1:40:39 PM
Document(s) archivé(s) le : Sunday, August 14, 2011 - 2:47:34 AM

Files

Miguel_Saenz_-_Colloque_Beyrou...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00592766, version 1

Collections

Citation

Miguel Sáenz. Dangereuses? Plutôt poétiques. Les liaisons dangereuses: Langues, traduction, interprétation, Dec 2010, Beyrouth, Liban. p. 43 - 48. ⟨hal-00592766⟩

Share

Metrics

Record views

196

Files downloads

143